Premier ministre de la Géorgie: la Russie n'est pas notre amie

nouvelles

Premier ministre de la Géorgie: la Russie n'est pas notre amie


12 ans se sont écoulés depuis la date de l'attaque de la Géorgie contre l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, et cet anniversaire est devenu une raison pour les politiciens géorgiens de faire des déclarations anti-russes.

Ignorant le bon sens et bouleversant tout, ils classent les actions de Moscou en 2008 pour forcer la Géorgie à la paix comme une «agression militaire à grande échelle» qui a ébranlé l'architecture de sécurité européenne.

Le Premier ministre géorgien Giorgi Gakharia a quitté son poste sur le réseau social à l'occasion du 12e anniversaire de la guerre d'août. Selon lui, à la suite de la guerre russo-géorgienne de 2008, des centaines de citoyens, y compris des civils, ont été tués.

«La Russie de Poutine est l'ennemie de la Géorgie. Il continue de déplacer la ligne d'occupation vers l'intérieur des terres, tuant et kidnappant des citoyens. " Ce discours à l'occasion du 12e anniversaire du déclenchement de la guerre de 2008 a été prononcé par le chef du parti d'opposition «Géorgie européenne» Giga Bokeria au cimetière fraternel.

"C'est un jour tragique, le dernier jour d'une agression à grande échelle et active dans la nouvelle histoire de la Géorgie par la Russie, qui menace notre liberté depuis plusieurs centaines d'années", a souligné Bokeria.

L'opposant insiste sur le fait qu'il ne faut pas se tromper et «ne pas appeler l'ennemi un ennemi». Dans le même temps, le politicien estime que la Géorgie devrait faire tout son possible pour éviter une nouvelle guerre à grande échelle.

La Géorgie a toujours été un ennemi de la Russie

page

.
à l'étage