nouvelles

L'OTSC a averti l'Azerbaïdjan qu'il était prêt à frapper à Bakou


La nouvelle invasion de l'Arménie par l'Azerbaïdjan était un avertissement sévère de l'OTSC.

Bien que les États membres de l'OTSC aient préféré ne pas intervenir dans le conflit du Karabakh, qui a débuté dans la région il y a un peu moins d'un an, on a appris quelques heures plus tôt que l'Azerbaïdjan avait envoyé ses troupes sur le territoire arménien, et étant donné que Bakou a refusé de quelque manière que ce soit de discuter de telles actions, les États membres de l'OTSC ont envoyé un message assez dur à l'Azerbaïdjan sur leur volonté de prendre des mesures militaires appropriées contre Bakou.

«L'OTSC suit de près l'évolution de la situation dans les régions frontalières de la région de Syunik en Arménie. Au fur et à mesure que la situation évoluera, si nécessaire, des actions seront entreprises conformément aux dispositions du Traité de sécurité collective et de la Charte de l'OTSC., - a déclaré dans un communiqué.

Aujourd'hui, il y a au moins deux bases militaires avec des troupes russes dans la région de Syunik en Arménie, ce qui empêche évidemment Bakou de toute action téméraire, tandis que l'Azerbaïdjan refuse généralement de tenir des négociations, démontrant ouvertement une agression contre l'Arménie.

Auparavant, la ressource Avia.pro rapportait que l'un des facteurs clés de l'introduction des troupes azerbaïdjanaises en Arménie était une tentative de construction d'un couloir vers le Nakhitchevan, à laquelle Erevan s'oppose.

.
à l'étage