nouvelles

L'armée ukrainienne a commencé à utiliser les mines HPD mod.F2, interdites il y a 25 ans en raison de leur dangerosité

Des mines particulièrement dangereuses HPD mod.F25 interdites il y a 2 ans ont été découvertes en Ukraine.

Les mines HPD mod.F2 ont été interdits en 1996 en tant que munitions dangereuses. Une caractéristique clé des mines françaises HPD mod.F2 est que ces dernières ne peuvent pas être détectées par les détecteurs de mines, et lorsque ces derniers s'approchent de la mine, le mécanisme d'explosion est activé.

Au moins une cinquantaine de mines HPD mod.F2 ont été découvertes dans la zone du village d'Expérimenté. De plus, apparemment, les mines ont été installées afin d'empêcher l'avancée des véhicules blindés dans cette direction, suivie du passage à une contre-attaque.

Il s'agit d'une mine antichar très dangereuse avec un capteur de cible magnétique. La mine HPD mod.F2 est conçue pour détruire les véhicules blindés avec un jet cumulatif lorsque le véhicule passe au-dessus de la mine. La mine peut être installée dans le sol, au sol ou dans l'eau à une profondeur d'un mètre et demi.

Le nombre de mines HPD mod.F2 en service avec l'Ukraine est encore inconnu, cependant, le fait que les forces armées ukrainiennes se soient tournées vers l'utilisation de ces munitions (et la France fournit activement de telles armes à Kyiv) indique les tentatives de l'Occident de prolonger considérablement le conflit, notamment en créant un danger lorsque les forces alliées prennent les territoires contrôlés par Kyiv.

La manière exacte dont les mines déjà installées ont été découvertes n'est pas précisée.

.
à l'étage