nouvelles

Les drones turcs violent librement l'espace aérien de l'Arménie malgré la «Torah», le «Krasukhi» et le S-300


Les drones turcs violent librement les frontières de l'Arménie.

Les véhicules aériens sans pilote d'attaque turque Bayraktar TB2 violent librement les frontières de l'espace aérien arménien, ignorant complètement les armes modernes en service avec les forces armées arméniennes - le système de défense aérienne S-300 "Favorite", le système de défense aérienne "Tor" et les systèmes de guerre électronique "Krasukha" (sont en service avec la base aérienne militaire russe en Gyumri - éd.).

27.11.2020

En ce moment, on sait que nous ne parlons pas du fonctionnement perturbé des moyens de positionnement global - les drones pénètrent vraiment la frontière aérienne de l'Arménie, volant dans la région d'Erevan. Selon des sources ouvertes, les drones effectuent des vols relativement courts, après quoi ils retournent dans l'espace aérien turc.

23.11.2020

À en juger par la façon dont les drones d'attaque turcs Bayraktar TB2 violent l'espace aérien de l'Arménie, pour le moment, les moyens de défense aérienne de la RA ne peuvent pas seulement les abattre, mais même les identifier, même si dans le même temps, de tels cas ne sont pas commentés à Erevan, ce qui est très préoccupant.

Auparavant, il y avait des informations selon lesquelles l'armée russe avait commencé à fournir à l'Arménie des moyens modernes de lutte contre les drones, mais il existe également des preuves qu'Erevan a ordonné la fourniture de systèmes de guerre électronique à l'Allemagne.

En tant qu'ingénieur en électronique, je dirai qu'il ne peut pas être tel qu'un moteur d'avion ne génère pas de fréquences mécaniques électriques ou de bruit ... Ce n'est qu'une question de temps ...

Ce qu'il fallait prouver, les armes russes en ferraille

Les Turcs n'attendent la campagne que pour avoir une excuse pour attaquer l'Arménie, ce n'est pas pour rien qu'ils tiraient des troupes à la frontière avec l'Arménie. Et nos travailleurs des transports, je transfère aussi quelque chose, évidemment quelque chose de pas très bon est en train de brasser, pour ainsi dire.
Ici, celui qui a les "cloches de fer" gagnera. Si les Turcs piétinent, l'OTAN craindra de fumer et la Fédération de Russie devra répondre aux Turcs. Une chose n'est pas claire, est-ce que les Turcs ne comprennent vraiment pas cela, où sont leurs généraux, qui étaient adéquats et ont gardé l'équilibre dans le pays de l'atatürk, ils ne se sentent pas désolés pour leurs soldats, citoyens? Les ambitions d'Erdogan ne mèneront pas le pays au bien.

page

.
à l'étage