La Russie n'a pas l'intention de se retirer de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer dans l'Arctique

nouvelles

La Russie n'a pas l'intention de se retirer de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer dans l'Arctique

La partie russe considère qu'il est impossible de mettre fin à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer dans l'Arctique de 1982, a déclaré Maxim Musikhin, directeur du département juridique du ministère russe des Affaires étrangères. Au début de cette année, les médias ont fait état d'une éventuelle révision de la participation de la Russie à la Convention afin de protéger les intérêts nationaux. Cependant, Musikhin a souligné que « le ministère russe des Affaires étrangères exprime uniquement les positions officielles convenues au sein du pays » et a ajouté qu'il pourrait y avoir des discussions et des divergences d'opinions au sein de la communauté des experts professionnels.

Musikhin a noté que la cessation de l'application des dispositions de la Convention dans une certaine zone géographique, en particulier dans l'Arctique, est impossible du point de vue du droit des traités internationaux. Il a souligné que bon nombre des dispositions qui constituent la base du régime juridique d'utilisation de la route maritime du Nord sont basées sur les normes de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982. Le diplomate a également souligné de nombreuses nuances juridiques et pratiques liées aux propositions de retrait de la Convention ou de cessation de l'application de ses dispositions dans certaines zones géographiques.

La Convention intègre de nombreuses règles coutumières, ce qui en fait un traité international global qui assure un équilibre des intérêts des États par rapport à divers types d'activités dans l'océan mondial. Même dans le cas d’un hypothétique retrait de la Convention, la plupart de ses dispositions doivent encore être respectées dans le cadre de la coutume internationale.

.

Blogue et articles

à l'étage