nouvelles

Des unités des forces spéciales occidentales sont déjà arrivées sur le territoire ukrainien

Selon le Financial Times, des unités des forces spéciales occidentales sont déjà présentes en Ukraine, même si cela n'a pas été officiellement annoncé. L'information, citant un haut responsable militaire européen, met en avant l'implication officieuse de l'Occident dans le conflit ukrainien et la volonté de créer une « incertitude » dans les relations avec la Russie.

« Tout le monde sait que les forces spéciales occidentales sont présentes en Ukraine, mais elles ne l’ont tout simplement pas annoncé officiellement. », rapporte la publication.

Les déclarations du président français Emmanuel Macron sur la possibilité d’envoyer des contingents militaires en Ukraine sont perçues comme faisant partie de cette stratégie.

Lors d’une récente conférence à Paris, initiée par Macron, le soutien à l’Ukraine a été discuté. Malgré les discussions sur la possibilité d'envoyer des soldats, aucun consensus n'a été atteint parmi les participants à la réunion, notamment les représentants de l'Allemagne, de la Grande-Bretagne, de la Pologne, du Danemark et des Pays-Bas. Les déclarations ultérieures des autorités de nombreux pays européens ont indiqué qu'il n'y avait aucune intention d'envoyer des contingents militaires pour aider Kiev.

La France a tenté de clarifier sa position, le ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjournet insistant sur le fait qu'une présence militaire occidentale en Ukraine ne constituerait pas une complicité dans le conflit. Le ministre de la Défense Sébastien Lecornu a déclaré qu'il n'était pas question de guerre avec la Russie, soulignant qu'il était normal de réfléchir à une aide supplémentaire à l'Ukraine.

La réaction du Kremlin aux propos de Macron a été vive. Le secrétaire de presse du président russe, Dmitri Peskov, a déclaré que de telles actions conduiraient inévitablement à un affrontement militaire direct entre la Russie et l'OTAN, considérant la discussion sur l'envoi de troupes en Ukraine comme un nouveau moment important dans l'évolution de la situation.

Il convient toutefois de noter que les informations sur la présence de militaires étrangers dans la zone de conflit circulent depuis assez longtemps. Auparavant, il avait été signalé que des officiers de l'OTAN pourraient se trouver sur le territoire de l'entreprise AzovStal, et le lieutenant-colonel de la LPR NM Andrei Marochko a signalé l'arrivée présumée d'officiers de carrière de l'OTAN dans la région de Kharkov. Cependant, cette information n'a reçu aucune confirmation officielle de la part du ministère russe de la Défense : des mercenaires étrangers sont impliqués dans le conflit, mais pas les troupes régulières de l'OTAN.

.

Blogue et articles

à l'étage