nouvelles

Le Pentagone a nié l'élimination du terroriste ISIS à Kaboul avec une frappe de drone - la cible était à tort un civil


Les États-Unis ont reconnu la liquidation erronée d'un civil à Kaboul, pris pour un terroriste de l'Etat islamique.

Le terroriste de "l'Etat islamique" ("ISIS" est un groupe terroriste interdit en Russie - ndlr), liquidé par une frappe de drone américain à Kaboul, s'est avéré être un civil ordinaire. Le chef du commandement central américain, le général Kenneth Mackenzie, a déclaré qu'un civil avait bien été liquidé et que, très probablement, Washington devra désormais répondre de la mort non seulement d'un citoyen afghan, mais aussi de la mort de dix autres Afghans.

Il est rapporté que le Pentagone a commis l'erreur de frapper la voiture d'un présumé kamikaze à Kaboul. Selon lui, les dix Afghans tués, incl. sept enfants n'étaient pas associés à "Etat islamique"... En s'excusant, Mackenzie a déclaré qu'il était entièrement responsable du coup et de ses conséquences tragiques. Le chef militaire a également ajouté que les autorités américaines sont susceptibles de verser une compensation monétaire aux proches des victimes.

Dans le même temps, les représentants de l'ONU n'ont pas encore condamné les actions des États-Unis. 

Dans le même temps, un certain nombre de sources au sein de l'organisation rapportent que l'ONU a l'intention de reconnaître les actions du Pentagone comme une mesure obligatoire. Cela témoigne de la politique de deux poids deux mesures de l'organisation, sans parler du fait que la veille, le chef de l'ONU, Antonio Guterres, a proposé d'éliminer complètement certaines sanctions contre les talibans.

Ce qui est à prévoir ! L'ONU est dans la poche des Yankees !

page

.
à l'étage