nouvelles

La Russie pourrait abattre les derniers missiles de croisière « intelligents » des États-Unis sans tirer un seul coup


La Russie peut détruire les derniers missiles de croisière américains sans tirer un seul coup.

Les missiles de croisière américains modernes, capables d'entrer pour attaquer leurs cibles à des altitudes extrêmement basses, en contournant en fait le terrain ou en volant à plusieurs mètres au-dessus de la surface de l'eau, se sont avérés totalement inutiles pour des attaques contre la Russie. Il s'est avéré qu'ils peuvent être détruits même sans tirer un seul coup.

Pour se déplacer à des altitudes extrêmement basses et contourner le terrain, les systèmes de guidage des missiles de croisière utilisent des données satellitaires, dont l'échange se produit presque en permanence. Compte tenu du fait que les systèmes de guerre électronique russes modernes peuvent corriger ces données en modifiant l'indicateur d'altitude d'une quantité insignifiante, que les systèmes de missiles ne peuvent pas reconnaître comme une interférence ou une erreur, les missiles de croisière peuvent simplement entrer en collision avec la surface de la terre ou de l'eau. , les détruisant sans tirer un coup de feu.

Des technologies similaires ont déjà été activement utilisées par l'armée russe en Syrie, cependant, l'ensemble du spectre des données a changé. En conséquence, les mêmes Tomahawks américains et Dalilas israéliens ont raté leurs cibles de plusieurs kilomètres.

Compte tenu du fait que des systèmes de guerre électronique capables de supprimer les satellites sont déployés à la frontière russe, il est logique de supposer que toute attaque ennemie, même la plus importante, sera extrêmement inutile.

Rien d'étonnant, désormais les deux camps pratiquent toutes les attaques, même nucléaires, sans tirer un seul coup.

Des déclarations extrêmement téméraires, car en cas de conflit au moins au niveau des guerres arabo-israéliennes, la défense aérienne et les équipements militaires seront touchés en premier...

Ruslan a raison, en cas de distorsion (bien que NAVSTAR soit maintenant très insensible au bruit) ou de suppression du signal satellite, le Tomahawk Block IV bascule uniquement sur l'INS et le TERCOM. EW n'aidera pas ici.

Bonne nouvelle. Certes, ce moment est gênant : comment naviguent nos Calibres et autres Pétrels ? Nos « partenaires » feront-ils de même ? Comment leur faire peur alors ?

GB est l'abréviation de Big Stupidity.

En plus du satellite, les Tomahawks ont encore de nombreux systèmes de guidage différents.

Si vous remplacez la carte de la zone lors de la vérification avec le satellite, reviendra-t-il au site de lancement ?

Ne dites pas gop avant d'avoir sauté, seul un imbécile peut se considérer comme plus intelligent que tout le monde.

page

.
à l'étage