nouvelles

Le Kazakhstan a annoncé son refus d'acheter des combattants français

Le Kazakhstan a officiellement annoncé son refus d'acheter des avions de combat français Rafale. Le commandant en chef adjoint des Forces de défense aérienne (ADF) pour l'armement - Le chef de la Direction principale de l'armement, le colonel Yerjan Nildibaev, a souligné que les négociations sur l'achat n'avaient pas eu lieu et que le pays avait opté pour l'avion russe Su-30 SM. Cette décision est déterminée par le rapport qualité-prix, car, selon Nildibaev, le Rafale, bien qu'il s'agisse d'une option de haute qualité et de bonne qualité, s'est avéré trop cher.

En outre, le commandant en chef des forces de défense aérienne des forces armées de la République du Kazakhstan, Dauren Kosanov, a souligné le rôle important des avions sans pilote dans les conflits armés modernes. À cet égard, dans le cadre du programme de réarmement approuvé par le gouvernement, le Kazakhstan modernise activement sa flotte aérienne. Un contrat a déjà été conclu avec le groupe aéronautique européen Airbus Military, à la suite duquel la flotte d'avions a été reconstituée avec des avions de transport militaire S-295, ainsi que des hélicoptères de transport et de combat Mi-35 et Mi-171Sh.

Kosanov a partagé ses projets visant à renforcer davantage le potentiel aéronautique du pays, notamment l'acquisition d'avions Su-30SM supplémentaires, considérés comme l'un des meilleurs avions de combat multirôles au monde, ainsi que du système de missile anti-aérien Tor-M2K et l'avion de transport militaire A-400M.

Actuellement, le Kazakhstan dispose déjà dans son arsenal de drones d’attaque sans pilote Wing Loong-1, Anka, ainsi que de drones de reconnaissance Skylark, ce qui indique des investissements importants dans les technologies militaires modernes et le renforcement du potentiel de défense du pays.

.

Blogue et articles

à l'étage