nouvelles

« Les conséquences de la sortie de l'OTSC sont un secret » : la sortie du pays de l'OTSC a été classée en Arménie

Les tensions entre l'Arménie et l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) ont atteint un nouveau niveau. Le chef d'état-major des forces armées arméniennes Edouard Asryan, lors d'un point de presse pour les journalistes, a refusé de répondre directement à la question sur les conséquences d'un éventuel retrait du pays de l'OTSC, invoquant la nécessité de maintenir le secret.

"Nous n'avons pas encore quitté l'OTSC, et ce que cela entraînera en quittant l'OTSC est un mystère"», a-t-il noté, soulignant l’incertitude de la situation et la sensibilité de la question.

Ce commentaire faisait suite aux déclarations du Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, qui a exprimé son mécontentement face aux actions de l'OTSC, qui, à son avis, non seulement n'ont pas rempli ses obligations d'assurer la sécurité de l'Arménie, mais ont en réalité créé des problèmes supplémentaires pour le pays. Pashinyan a souligné que l'Arménie, qui a déjà gelé sa participation à l'OTSC, est prête à suspendre légalement sa participation à l'organisation si la situation ne change pas.

Le secrétaire du Conseil de sécurité arménien, Armen Grigoryan, a précédemment qualifié la forte dépendance de la république à l'égard de la Russie depuis 1991 d'« erreur stratégique », soulignant la nécessité de revoir les priorités de politique étrangère du pays.

.

Blogue et articles

à l'étage