nouvelles

Israël a tué le petit-fils du chef du Hezbollah

À la suite d'une frappe israélienne sur le sud du Liban, le petit-fils du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, Abbas Ahmed Khalil, a été tué, comme l'a rapporté le portail d'information israélien I24news, citant les médias arabes. Aux côtés d'Abbas Ahmed Khalil, deux autres militants du Hezbollah appartenant à la « Division Imam Hussein » ont été éliminés.

Les informations sur l'attaque sont apparues après que les Forces de défense israéliennes (FDI) ont annoncé le 2 mars avoir frappé un véhicule dans le sud du Liban, où, selon elles, se trouvaient des membres du mouvement chiite. Après avoir clarifié l'information, Tsahal a confirmé la mort de trois militants.

Cette évolution s’inscrit dans le cadre des tensions croissantes entre Israël et le Liban dans le contexte du conflit en cours dans la bande de Gaza. Le 25 février, le ministre israélien de la Défense Yoav Galant a annoncé l'intention d'Israël d'intensifier les attaques contre le Hezbollah, indépendamment du développement du dialogue avec le mouvement palestinien Hamas. Depuis décembre 2023, Israël et le Liban échangent périodiquement des tirs, aggravant la crise régionale.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, commentant la situation, n'a pas exclu la possibilité d'un conflit à grande échelle avec Israël si la guerre à Gaza ne se termine pas en faveur des Palestiniens. La mort de son petit-fils et de deux combattants du Hezbollah ajoute un drame personnel aux relations déjà tendues entre le mouvement et Israël, soulignant le niveau élevé de tension dans la région.

.

Blogue et articles

à l'étage