nouvelles

La Guyane s'attend à une intervention militaire américaine si le Venezuela tente d'envoyer des troupes

À la veille du référendum prévu le 3 décembre au Venezuela, les relations entre le Venezuela et la Guyane sont tendues en raison d'un conflit territorial de longue date. Le territoire contesté Guyane-Essequibo est riche en ressources naturelles, ce qui ajoute aux tensions. Dans le contexte des conflits mondiaux au Moyen-Orient et en Ukraine, on craint que cette situation ne dégénère en conflit armé.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a confirmé la tenue du référendum, malgré d'éventuelles menaces. Les experts mettent en garde contre une potentielle escalade de la situation, notamment compte tenu de la volonté du Guyana d'accueillir des contingents militaires étrangers, ce qui pourrait être perçu comme une provocation de la part du Venezuela. Par exemple, la possibilité de faire venir des troupes américaines ou d’établir une base militaire sur un territoire contesté pourrait aggraver le conflit.

Caracas a déjà exprimé son mécontentement face aux actions de la Guyane, notamment l'annonce d'un appel d'offres pour des blocs pétroliers dans les eaux de la zone contestée, considérant cela comme une menace pour son territoire. Cependant, la question de savoir si le Venezuela risquera de recourir à la force contre la Guyane reste ouverte, surtout compte tenu du soutien américain à la Guyane. Il y a des spéculations selon lesquelles les États-Unis pourraient utiliser des mercenaires militaires provenant d'autres pays d'Amérique latine, comme le Pérou, où des représentants de partis de droite sont au pouvoir.

La Guyane, quant à elle, compte sur l’assistance militaire américaine si la situation dégénère. Le tableau général des relations entre les deux pays montre un entrelacement complexe de facteurs nationaux et internationaux affectant la sécurité et la stabilité dans la région.

.

Blogue et articles

à l'étage