L'Union européenne n'a pas l'intention de demander à l'Ukraine de prolonger l'accord sur le transit du gaz russe
Légende de la photo: 
Photo: Télégramme

nouvelles

L'Union européenne n'a pas l'intention de demander à l'Ukraine de prolonger l'accord sur le transit du gaz russe

L'Union européenne a décidé de ne pas demander à l'Ukraine d'étendre l'accord sur le transit du gaz russe vers le territoire de la communauté, qui expire à la fin de cette année. Cette décision constitue un changement important dans la politique énergétique de l’UE et pourrait affecter l’approvisionnement en gaz de l’Europe.

L'accord de transit de gaz conclu entre la Russie et l'Ukraine garantissait l'approvisionnement d'une partie importante du gaz russe vers l'Europe via le système de transport de gaz ukrainien. Cependant, après son expiration, l'Union européenne a l'intention de refuser de prolonger l'accord, ce qui pourrait modifier la structure actuelle des approvisionnements en gaz.

La décision de l'UE est motivée par plusieurs facteurs, notamment la volonté de réduire la dépendance à l'égard des ressources énergétiques russes et de renforcer la sécurité énergétique de la communauté. Ces dernières années, l'UE a développé activement les infrastructures de réception du gaz naturel liquéfié (GNL) et a augmenté ses investissements dans les sources d'énergie renouvelables.

Les experts notent que le refus de prolonger l'accord sur le transit du gaz à travers l'Ukraine pourrait entraîner une augmentation du coût du gaz pour les consommateurs européens.

.

Blogue et articles

à l'étage