Avion Tu-22M3

nouvelles

Une urgence à bord du Tu-22M3 dans le cadre des exercices Zapad-2021 a failli conduire à une catastrophe


Une urgence s'est produite à bord du bombardier russe Tu-22M3 qui a failli provoquer le crash.

L'agence d'information et de presse Avia.pro a des informations selon lesquelles le 14 septembre 2021, dans le cadre des exercices à grande échelle Zapad-2021, une urgence s'est produite à bord du bombardier russe à longue portée Tu-22M3, à savoir que la cabine a été dépressurisée. . En conséquence, les pilotes ont dû réduire d'urgence l'altitude de 7000 mètres à 4250 mètres et retourner à la base aérienne d'Olenya.

Pour le moment, l'information selon laquelle le conseil d'administration 77611 a participé à l'un des épisodes des exercices West-2021 n'a pas été confirmée. Si le bombardier Tu-22M3 effectuait réellement des tâches dans le cadre de manœuvres militaires, il est logique de dire que la tâche n'a pas été achevée en raison de problèmes techniques.

À l'heure actuelle, on sait qu'une urgence à bord du bombardier à longue portée Tu-22M3 a été enregistrée à 16h29, et déjà à 16h57, l'avion a atterri sur la base aérienne d'Olenya. À la suite de l'incident, il n'y a eu aucune victime et l'atterrissage lui-même s'est déroulé comme d'habitude.

Jusqu'à présent, il n'y a pas de commentaires officiels du ministère russe de la Défense à ce sujet.

 

et qu'est-ce qui s'est passé si mal ?, Équipage masqué. Il a été rapporté que le commandement avait décidé de revenir et d'atterrir à l'aérodrome de départ. Les passagers ont également récemment eu quelques problèmes avec la climatisation, c'est beaucoup plus dangereux.

Prenez soin de votre chalet d'été!

La dépressurisation du cockpit ne représente aucune menace pour les membres d'équipage de l'avion Tu-22m3. Tous portent des masques à oxygène lorsqu'ils volent à des altitudes supérieures à 4000 mètres. Et mettez-les avant le décollage.

Il est nécessaire de vérifier le personnel pour les fuites d'informations. Les urgences ont été et seront toujours, c'est une technique et elle échoue parfois.

Oui, et les fois passées (sous l'URSS) il y a eu des cas similaires, mais personne n'a paniqué et n'a rien gonflé (j'étais personnellement dans une telle situation)

Je tiens à souligner qu'il s'agit du deuxième cas avec nos bombardiers. Le premier notable - lorsqu'il était au sol, il y avait un tir non autorisé de sièges avec des pilotes. Maintenant, la cabine est dépressurisée. Peut-être. toujours vérifier à nouveau tous les avions pour d'éventuelles pannes ?

page

.
à l'étage