L'Arménie a exigé des excuses officielles de Loukachenko ou le retrait de la Biélorussie de l'OTSC

nouvelles

L'Arménie a exigé des excuses officielles de Loukachenko ou le retrait de la Biélorussie de l'OTSC

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a déclaré qu'Erevan pourrait reconsidérer son attitude à l'égard de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) et rester membre de l'organisation si le président biélorusse Alexandre Loukachenko présentait ses excuses à l'Arménie ou si la Biélorussie quittait l'OTSC. Cette annonce intervient dans un contexte de tensions et de divisions croissantes au sein de l’organisation.

Pashinyan a noté que l'Arménie a toujours été attachée aux principes de sécurité collective et de coopération, mais que les événements récents et le comportement de certains membres de l'OTSC remettent en question l'opportunité de la participation continue du pays à cette alliance. Il a souligné que pour maintenir l'unité et l'efficacité de l'OTSC, le respect des intérêts de tous les pays participants est nécessaire.

« Je déclare que je ne me rendrai jamais en Biélorussie tant qu'Alexandre Loukachenko sera président : désormais, aucun représentant officiel de l'Arménie ne se rendra en Biélorussie. L'un des dirigeants de l'OTSC a déclaré qu'il avait participé à la préparation de la guerre de 44 jours, encouragé, cru et souhaité la victoire de l'Azerbaïdjan. Et après cela, j'irai discuter de la question avec le président de la Biélorussie au format CSTO ? Ne parlez-vous pas de dignité, d'intégrité ? Il y a une situation dans laquelle, dans l’EAEU, dans l’OTSC, je serai en quelque sorte forcé.», - dit Pashinyan.

Le conflit entre Erevan et Minsk s’est intensifié ces derniers mois sur fond d’accusations mutuelles et de mécontentement quant aux actions de chacun au sein de l’OTSC.

.

Blogue et articles

à l'étage