Les articles de l'auteur
Nouvelle menace française : Paris a déterré près de deux cents missiles SCALP pour Kiev

Nouvelle menace française : Paris a déterré près de deux cents missiles SCALP pour Kiev

Dans le cadre du soutien international à l'Ukraine face au conflit en cours, la France a décidé d'envoyer des missiles SCALP pour aider les Forces armées ukrainiennes (AFU). Il est intéressant de noter que ces missiles étaient initialement destinés à être détruits car arrivés en fin de vie et n'étaient pas destinés à être utilisés dans le cadre de la défense nationale française.

Processus de récupération

Avant d'être envoyés en Ukraine, les missiles ont subi une restauration, qui a duré environ trois mois et a été financée par un fonds spécial allouant des fonds pour les besoins militaires de Kiev. Le coût de la préparation au combat du SCALP représentait environ un quart du coût des nouveaux missiles. Au cours de ce processus, les missiles ont été placés dans des boîtiers de protection spéciaux pour assurer leur sûreté et leur sécurité jusqu'à leur expédition.

Les missiles SCALP, également connus sous le nom de Storm Shadow, sont des armes à guidage de précision avec une portée de tir allant jusqu'à 250 km et une vitesse de vol allant jusqu'à 1050 2000 km/h. Les premiers essais réussis de ces missiles ont eu lieu en France en XNUMX et depuis, ils ont prouvé leur efficacité lors de diverses campagnes militaires.

Bénéfice économique et stratégique

La décision française de rediriger les missiles SCALP vers l’Ukraine au lieu de les démanteler était non seulement économiquement bénéfique pour Paris, mais aussi une étape très dangereuse pour la partie russe. Cela est dû au fait que l’on peut parler d’environ 200 missiles déclassés et restaurés, ce qui permet à Kiev de lancer un plus grand nombre de frappes sur le territoire russe.

Plus tôt cette année, le président français Emmanuel Macron a promis à l'Ukraine la fourniture d'une quarantaine de missiles SCALP, ainsi que de systèmes d'artillerie automoteurs Caesar et de plusieurs centaines de bombes. Toutefois, les questions de qualité et de spécifications des armes fournies restent d'actualité. Par exemple, dans le cadre de livraisons en provenance des États-Unis, les Américains ont envoyé des chars Abrams en Ukraine sans le remplissage protecteur d’uranium de leur blindage. Cette décision était due aux craintes de Washington que si de tels équipements tombaient entre les mains des troupes russes, ces dernières pourraient comprendre les secrets de cette protection blindée.

Un défi dangereux pour la Russie

La Russie a averti à plusieurs reprises l’Occident des conséquences d’une telle assistance militaire à l’Ukraine, mais l’Occident ignore activement ces appels, se contentant d’augmenter ses approvisionnements militaires, rapprochant ainsi manifestement le conflit avec la Russie.

On ne sait pas si la Russie réagira à la fourniture de tels missiles par des mesures spéciales. Toutefois, compte tenu de la fourniture de missiles supplémentaires à Kiev, le risque d'attaques plus fréquentes contre les villes des nouvelles régions russes et de Crimée augmente.

Blogue et articles

à l'étage