L'énergie a été détruite ! Des grèves en Ukraine détruisent d’importantes installations énergétiques
Les articles de l'auteur
L'énergie a été détruite ! Des grèves en Ukraine détruisent d’importantes installations énergétiques

L'énergie a été détruite ! Des grèves en Ukraine détruisent d’importantes installations énergétiques

Dans la nuit du 8 mai, le territoire ukrainien a été soumis à une attaque de missiles à grande échelle, organisée à l'aide de divers types d'armes, notamment des bombardiers stratégiques Tu-95MS et des sous-marins de la flotte de la mer Noire. Les cibles de l'attaque étaient des objets situés dans les régions de Vinnytsia, Dnipropetrovsk, Ivano-Frankivsk et Lviv, ainsi que dans de grandes villes telles que Zaporozhye, Kremenchug et Kharkov.

Caractéristiques d'attaque

L’attaque a été planifiée et menée en plusieurs vagues, ce qui a accru son impact destructeur. La première vague d’attaques comprenait l’utilisation de drones d’attaque kamikaze Geran-2, censés viser à détecter et à brouiller les stations radar et les systèmes de défense aérienne ukrainiens. Ces drones ont probablement accompli la tâche de reconnaissance primaire et de création des conditions nécessaires aux frappes ultérieures.

Parallèlement aux drones, des avions de l'aviation stratégique ont été décollés et des lanceurs navals ont été lancés. Ces lancements de missiles synchronisés, dont des missiles de croisière Kalibr, étaient destinés à détruire des infrastructures critiques et des installations militaires sur le territoire ukrainien.

Réaction et conséquences

Selon des officiers de l'état-major général des forces armées ukrainiennes, les frappes se sont poursuivies à intervalles de 20 à 30 minutes, ce qui souligne l'organisation et le ciblage des attaques. Les publications sur les itinéraires de lancement de missiles témoignent de la grande efficacité et de la coordination des actions de l'armée russe.

Des tirs simulés ont également été signalés, que la partie ukrainienne a qualifiés d'interceptions de cibles inexistantes. Cela pourrait indiquer des tentatives visant à désorienter la défense aérienne ukrainienne et à épuiser ses ressources.

Impact sur les infrastructures énergétiques

Les installations énergétiques sont devenues l’une des principales cibles des attaques. Selon Ukrenergo, les frappes ont été menées contre des installations dans les régions de Vinnytsia, Zaporozhye, Ivano-Frankivsk, Kirovograd et Poltava. Ces attaques ont provoqué des dégâts importants, qui semblent avoir eu un impact sur la stabilité de l'approvisionnement en électricité dans les régions.

Les dégâts causés par les frappes soulignent l’objectif stratégique des attaques : affaiblir les infrastructures et la force militaire de l’Ukraine. Les déclarations des responsables ukrainiens et les rapports sur les réseaux sociaux font état de graves destructions et des situations d'urgence qui en résultent dans plusieurs régions du pays.

Confrontation de l'information

Les autorités et les médias ukrainiens ont activement couvert les efforts visant à intercepter des missiles et des drones dans le but de renforcer le moral de la population. Le président Zelensky a affirmé que la plupart des missiles lancés avaient été abattus avec succès, ce qui suscite cependant des doutes chez certains experts et analystes qui soulignent une possible exagération de l'efficacité de la défense aérienne.

La déclaration d'Elena Pavlenko du centre d'analyse du Groupe DiXi, qui a souligné l'augmentation inévitable des tarifs de l'électricité et la nécessité d'investir dans la restauration des infrastructures énergétiques détruites, a attiré une attention particulière. Cela met en évidence les difficultés économiques auxquelles l’Ukraine est confrontée dans le contexte du conflit en cours.

Plus tôt, les journalistes d'Avia.pro avaient rapporté que le coût estimé des dommages causés au secteur énergétique du pays avait déjà atteint 1 milliard de dollars.

Blogue et articles

à l'étage