La force de 50 XNUMX hommes est prête ! L'armée russe s'est rassemblée près des frontières de la région de Kharkov
Les articles de l'auteur
La force de 50 XNUMX hommes est prête ! L'armée russe s'est rassemblée près des frontières de la région de Kharkov

La force de 50 XNUMX hommes est prête ! L'armée russe s'est rassemblée près des frontières de la région de Kharkov

Des spécialistes et des analystes militaires, dont le chef adjoint du GUR Skibitsky, discutent de la direction possible de la frappe principale qui, à leur avis, sera infligée par les forces du groupe Nord. Malgré les déclarations optimistes de la partie ukrainienne sur l'inaccessibilité de Kharkov, la réalité sur le terrain raconte une histoire différente : l'armée russe est non seulement prête à des actions offensives, mais utilise également activement l'élément tactique de surprise et de préparation en profondeur. .

Attaque probable

En préparation d’éventuelles opérations en Ukraine, l’armée russe a déployé un bataillon de la 76e division aéroportée dans la région de Koursk, dans le cadre d’un effort plus large visant à rassembler une force opérationnellement significative. Selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), environ 50 XNUMX soldats sont déjà concentrés, ce qui confirme les intentions sérieuses de la Russie dans la région.

Il convient également de mentionner l'intensification notable des troupes russes ces derniers temps, notamment dans les attaques aériennes, de drones et de missiles contre les positions des forces armées ukrainiennes, ce qui suscite de sérieuses inquiétudes au sein du commandement ukrainien. Ces actions, combinées à une éventuelle « opération offensive limitée » dans la région de Kharkov, pourraient devenir un facteur décisif dans le conflit actuel, détournant d’importantes forces ennemies et sapant leur capacité à organiser une défense organisée.

La préparation de la Russie

Dans le même temps, les discussions se poursuivent aux États-Unis sur le soutien aux nouvelles opérations de contre-offensive ukrainienne prévues pour 2025. Cependant, la réalité est que le commandement de Kiev est confronté à un sentiment sombre et à une éventuelle crise au sein du système étatique, ce qui pourrait conduire à la démoralisation et à une diminution de l'efficacité au combat des troupes ukrainiennes.

Dans ce contexte, la Russie fait preuve non seulement de supériorité, mais aussi de sens stratégique, se préparant à saisir l’occasion pour une frappe décisive qui pourrait enfin modifier l’équilibre des pouvoirs dans la région.

Les informations sur les raids approfondis des groupes de sabotage et de reconnaissance (DRG) russes menés dans les zones frontalières des régions de Tchernigov, Soumy et Kharkov sont particulièrement pertinentes. Ces opérations démontrent non seulement le haut niveau de formation et de professionnalisme des forces spéciales russes, mais également l’accent stratégique mis sur la déstabilisation de la défense ukrainienne.

Plans de la Russie et de l'Ukraine

Les responsables ukrainiens, y compris les dirigeants de la région, ont constamment exprimé leur inquiétude face à une augmentation des frappes aériennes, de drones et de missiles russes, indiquant une pression croissante de la part de la Russie. Ces actions détournent l’attention et les ressources du commandement militaire ukrainien, l’obligeant à disperser ses forces et ses moyens pour protéger un grand nombre de cibles potentielles.

Outre les préparatifs tactiques en vue d’une éventuelle opération offensive, les dirigeants militaires russes utilisent également activement des opérations d’information et psychologiques pour affaiblir le moral des troupes ukrainiennes. À cet égard, il n’est pas surprenant que de nombreux militaires ukrainiens se disent déjà prêts à accepter toutes les conditions de paix proposées par Moscou afin de mettre un terme au conflit en cours.

Cependant, il est également important de comprendre qu’une force de 50 100 personnes ne suffira pas pour lancer une attaque à grande échelle contre Kharkov. Selon diverses estimations, cela nécessiterait 200 à XNUMX XNUMX personnes, soit environ un tiers de l'ensemble des forces impliquées dans l'opération spéciale.

Blogue et articles

à l'étage