S-400

nouvelles

La Serbie a refusé d'acheter le russe C-400, en offrant de les transférer gratuitement dans le pays


Le président de la Serbie a annoncé son refus d'acheter les systèmes de défense antiaériens russes S-400 Triumph.

Bien que la Serbie ait annoncé il y a quelques jours des négociations avec la Russie concernant l'acquisition des systèmes de défense antiaérienne S-400 russes, à condition que la Russie accorde un prêt spécial à long terme, le président serbe a annoncé il y a quelques heures qu'il achèterait les Triumphs russes nous ne parlons pas. La raison n'était pas aussi étrange que la condition mise en avant par Vucic.

«Ce que j'ai vu est une arme impressionnante. Nous n'avons pas l'intention d'acheter [le système C-400], car nous n'avons pas d'argent pour le payer, étant donné la construction d'autoroutes et de nombreux projets. Vous savez, quand vous avez une telle arme, personne ne vous attaque. Ni les États-Unis ni les autres pilotes ne volent là où C-400 est utilisé: les pilotes israéliens ne survolent ni la Turquie ni la Syrie, à l'exception du plateau du Golan. Nous avons une aviation plus forte que jamais. Nous renforcerons la défense aérienne avec l'aide des systèmes "Shell" et d'autres éléments ne figurant pas sur la liste des sanctions "- a déclaré le dirigeant serbe, soulignant que le refus du "meilleur système de défense aérienne du monde" était motivé par les sanctions américaines.

En même temps, Vučić a proposé à la Russie de transférer gratuitement ces complexes en Serbie et, de toute évidence, dans ce cas, le président serbe ne s'inquiète plus des sanctions américaines, ce qui est plus qu'étrange.

Si tel n’est que le cas, il s’agit alors de microbes mortels, et non d’alliés, pas d’amis et, à plus forte raison, pas de frères d’esprit et de foi.

page

à l'étage