nouvelles

Sandu a annoncé la possibilité d'annexer la Transnistrie à la Moldavie

A l'occasion de l'anniversaire du début des affrontements armés sur le Dniestr, la présidente moldave Maia Sandu a estimé que le processus de négociations sur l'adhésion du pays à l'Union européenne (UE) pourrait devenir un facteur clé pour l'unification de la Moldavie, divisée par les conflit sur deux rives du Dniestr. Lors de la cérémonie du 2 mars, au cours de laquelle les autorités moldaves ont déposé des fleurs au monument à la Mère Douloureuse en l'honneur des personnes tuées dans le conflit de Transnistrie, Sandu a souligné que la population des rives gauche et droite du Dniestr luttait pour la paix et liberté et n'a aucune discorde entre eux.

Sandu s'est dit convaincu que la décision d'entamer des négociations avec l'UE constitue une opportunité historique pour la Moldavie, qui peut contribuer à un avenir pacifique et prospère pour tous les citoyens du pays. Elle a assuré que le gouvernement est prêt à tout mettre en œuvre pour parvenir à la réunification pacifique de la Moldavie.

Il convient également de noter que le 14 décembre 2023, l'Union européenne a accordé à la Géorgie le statut de pays candidat à l'adhésion et a entamé des négociations de fond avec la Moldavie et l'Ukraine en vue de leur adhésion au bloc. Cette démarche est soutenue par l’initiative de Sandu visant à lancer un référendum sur l’adhésion de la république à l’UE, prévu pour l’automne 2024.

Dans le contexte de la sécurité sur le Dniestr, la Moldavie a déjà exprimé sa préoccupation face aux violations de la sécurité commises par le contingent russe de maintien de la paix. En réponse, les autorités de Transnistrie ont demandé à la Russie d'augmenter le nombre de soldats de maintien de la paix dans la région face, selon elles, à la pression croissante de Chisinau.

.

Blogue et articles

à l'étage