Formation des pilotes
autre
Formation des pilotes

La formation des pilotes et de recyclage des pilotes

L'imperfection du système de formation du personnel de vol est un facteur dissuasif important pour améliorer la sécurité. Selon le directeur du Centre de formation des équipages de conduite et du personnel au sol consortium Airbus IndustriesLe système de formation des pilotes en France du tout, ou presque aucune trace du progrès scientifique et technique dans l'aviation civile. Le facteur humain dans le processus de formation de vol n'est pas accordé suffisamment d'attention au cours de la formation en vol des membres de l'équipage sont enseignés principalement « Voltige pur », tandis que les avions les plus modernes manœuvres de vol automatisées. En même temps, presque complètement retiré de l'examen des questions générales de gestion des missions, suivi de la situation en milieu de travail, dans la cabine du soleil dans son ensemble. La formation professionnelle est presque ne concerne pas les différents aspects des relations humaines, la psychologie de commandement et la responsabilité du pilote.

Développé OACI concepts fondamentaux dans le domaine des facteurs humains qui déterminent un type spécifique de la base professionnelle caractéristiques personnelles importantes et l'équipage de conduite maximale admissible, sont à la base des programmes pour la prévention des accidents. Un complément indispensable aux documents de l'OACI régissant le contenu spécifique des programmes de formation pour les professionnels de l'aviation, il était une introduction à la huitième édition de ces documents une nouvelle section « formation de vol », où les exigences de norme pour la connaissance des futurs professionnels pour la première fois différenciés par disciplines spéciales. Ces disciplines comprennent des exigences pour la connaissance des capacités et des limites de l'opérateur humain au cours des opérations de vol, avec le même statut que les exigences de connaissances dans une autre partie des cours de formation traditionnels, d'où la nécessité d'élaborer des programmes de formation appropriés et l'introduction de nouveaux concepts système de formation.

Dans la pratique de la formation au pilotage, l’idée que la formation des compétences en automatismes locomoteurs devait constituer la base de la formation était assez tenace. Conformément à ce concept, la tâche principale de préparer un professionnel est de le former à réagir rapidement et avec précision à certaines actions extérieures. Quant à l’étude par la méthode d’observation, l’analyse de la situation, la capacité à opérer avec imaginaire les variables, et ainsi de suite. n., il est une question secondaire. Ce concept, en fait, repose sur l'idée de comportementaliste du comportement humain, en le réduisant à un régime «stimulus - réaction».

La question de savoir s'il est possible, limitée seulement par le perfectionnement des compétences pour produire hautement qualifié et créatif professionnel travaillant dans le sens de la recherche en psychologie de l'aviation a été sérieusement pris en considération. Il a été noté que, dans l'histoire de la psychologie de l'aviation depuis le début des organismes de formation pilote (1910 g) tentatives tracées pour opposer le concept de formation qualifiante à une autre approche, à savoir: mettre l'accent sur le développement de la capacité d'interpréter de façon créative la situation de vol et d'agir fondé sur la raison et non « instinctivement ».

Il a été conclu que la restructuration des méthodes de pilotes d'enseignement doit être dans le rejet de sa focalisation exclusive sur l'évaluation des compétences automatisés et la transition vers les techniques de mentalisation, permet la construction consciente et active des mécanismes de régulation internes d'action et assure la formation d'une image complète de l'avion dans les premières étapes de la formation des pilotes .

D'intérêt sont des programmes d'éducation pour la pratique des compétences du pilote de choisir la bonne solution au stade de la formation initiale.

Le résultat de ces compétences est l'élaboration des lignes directrices ERAU (Enbry - Université Riddle Aviation), qui est basé sur une technique dans laquelle l'attention du cadet se concentre sur trois déterminants de la décision: le pilote, le soleil et l'environnement. Avec des facteurs liés à la formation des pilotes, l'expérience, l'état de santé, le stress, le niveau de fatigue, etc.; Sun a déterminé les caractéristiques de performance, la navigabilité des conditions, l'exploitation fonctionnelle des systèmes et équipements. Environnement comprend le temps, le terrain, le travail de l'ATC, etc.

L'analyse montre que, en fin de compte, les accidents aériens sont dus à une mauvaise décision. « Chaque évaluation incorrecte, - la tête du développement des lignes directrices ERAU Jerome Berlin - pilote, engagé dans des recherches dans le domaine de la psychologie de l'aviation, - la réduction de la gamme d'options qui sont gérées par le pilote. Le dernier maillon de la chaîne des événements est que le pilote n'a même pas laissé le choix ". Dans la procédure ERAU a formulé des recommandations pour « interruption » de cette chaîne mal, à savoir, le guide des attitudes identifiées ( « types de pensée dangereuses ») qui influent sur la décision de la personne et propose des mises en situation qui aident à identifier et à remédier à ces lacunes.

Une section du Guide ERAU, consacrée à l'évaluation de l'impact des diverses contraintes sur le processus de prise de décision, contient également des recommandations pour surmonter les effets négatifs du stress (il a même été introduit le concept de "contrôler situation dangereuse").

Des études ont montré que les membres de l'équipage, depuis la formation fondamentale sur la ERAU lignes directrices, fait dans les missions de supervision de 54% moins d'erreurs que les équipages de conduite qu'il n'a pas été adopté. Selon les experts, l'introduction de la revue de direction ERAU en pratique la formation du personnel navigant a réduit le nombre d'AP est moins 5-20%.

Conçu exercices tard 20 situationnelles pour le diagnostic et la correction des qualités dangereuses du pilote pendant les opérations de vol, du matériel éducatif sensiblement complémentaires Directives ERAU, permettent d'augmenter la fiabilité des processus de prise de décision de diagnostic sur 42,9%.

La notion de «formation de vol" a de nombreux aspects et, en particulier, peut être vu en termes de «changement de comportement», qui vise à développer les membres de l'équipage certains comportements avant qu'ils ne commencent le pilotage pratique. Il en résulte qu'il n'y a pas besoin de travailler sur toutes les étapes de la formation des pilotes de ligne sur l'avion d'entraînement de base, parce que, en fait, il peut même être nuisible à l'acquisition de compétences de la ligne pilote.

Aujourd'hui, beaucoup de progrès dans la conception et l'utilisation de simulateurs de vol. Toutefois, pour la réussite du simulateur de vol est nécessaire pour satisfaire aux conditions suivantes:

  • Les formateurs doivent simuler toutes les situations de vol possibles;

  • nécessaire pour améliorer la méthodologie pour l'élaboration de programmes de formation;

  • Il devrait être dans le processus d'apprentissage connexion continue au milieu de travail, qui peut être utilisé pour apporter leur contribution aux simulateurs de vol de situations réelles, d'enquêter efficacement sur ces situations en utilisant des simulateurs et compliquer leur utilisation dans la formation des pilotes dans des conditions de vol réelles.

Seule une communication continue pendant la formation et les tests peut garantir l'inclusion de procédures éprouvées dans la situation de vol réel.

Le rendement élevé de la formation sur des simulateurs réduit le programme de formation au pilotage par rapport à son volume initial de plus de temps 3, et l'effet économique annuelle de l'introduction de simulateurs dans le processus de formation est d'environ 1 millions de roubles. (Fédération de Russie).

L'acquisition de compétences est essentiel à la formation de vol. Compétences vols sont divisés en mental, sensoriel, moteur, une forte volonté et sont caractérisés par une extrême complexité, flexibilité, plasticité. Souvent, ils sont mis en œuvre dans des situations d'incertitude et d'émotions fortes.

Pratiquer la formation initiale en vol montre qu'il est important de prendre en compte les lois de vol en formation des compétences.

Voici quelques-uns d'entre eux:

  • 1. Amélioration inégale de diverses compétences. L'acquisition de toutes les compétences lors du premier vol est généralement lente. La compétence de pilotage en vol horizontal est déjà assez bien établie lors du passage du 30-40% du programme d'exportation, tandis que la compétence relativement stable d'atterrissage d'un avion uniquement avec le passage du 70-80% du programme d'exportation. Par conséquent, lors de la phase initiale, il ne faut pas exiger d'indépendance lors du pilotage d'un aéronef, il convient de prêter davantage d'attention à la précision, à la ponctualité et à la cohérence des actions nécessaires, et non à leur vitesse. Sinon, au début, le cadet maîtrisera bien le dossier, et à l'avenir, cela conduira à une acquisition d'habileté incorrecte, à une manifestation d'erreurs et à de mauvaises habitudes.

  • 2. L'apparition périodique de retards temporaires dans le développement des compétences et parfois même d'une diminution de leur niveau, ce que l'on appelle en psychologie «plateaux». Premièrement, l’augmentation rapide des compétences, en règle générale, est due au fait que le cadet commence à copier les mouvements du pilote instructeur. Mais avec une formation ultérieure ne suffit pas. Un cadet devrait déjà appliquer les connaissances existantes, reconstruire sa structure psychologique d’habiletés, ce qui conduit à l’apparition d’un «plateau». À l’extérieur, ce processus se traduit par une augmentation de la tension des cadets.

  • 3. La diminution de la tension émotionnelle est un certain nombre d’améliorations des compétences, ce qui indique la formation de qualités qui contribuent au renforcement de l’endurance psychologique. Pendant les vols de démonstration, le pouls du cadet est nettement plus faible que lors des vols de contrôle, lorsque l’instructeur et lui-même commencent à maîtriser cette technique. Psychologiquement, cela s'explique par le fait que lors des premiers vols de démonstration, la fréquence du pouls augmente en moyenne de battements par minute 12-16 par rapport à l'indicateur de fond en raison de la nouveauté des conditions et de la nature de l'activité. Lors des vols suivants, la fréquence du pouls diminue tout le temps. Mais dès que le pilote instructeur commence à demander au cadet d’exercer les habiletés qu’il a exercées, son pouls s'accélère d’une moyenne de battements 22-26. À chaque vol, le pouls diminue constamment, à mesure que la tension émotionnelle du cadet diminue et que l'efficacité de l'entraînement augmente. Lorsqu'un «plateau» apparaît, le pouls du cadet augmente à nouveau de 15-18 battements par minute, ce qui indique qu'une restructuration psychologique est en cours. Avec un entraînement supplémentaire, le pouls du cadet revient à son niveau initial.

  • 4. Exercices intentionnels et connaissance des résultats par les cadets. Cette tendance se manifeste par le fait que, avant d’enseigner quoi que ce soit, il est nécessaire d’expliquer aux cadets ce qui est nécessaire au travail en vol, quelles méthodes et techniques de formation des compétences sont utilisées et quel devrait être le résultat final. Cela permet à l'apprenant d'exercer une maîtrise de soi sur ses actions, de diriger son attention sur la correction des erreurs et d'obtenir les meilleurs résultats. Le respect de ces exigences accroît l'intérêt pour l'exercice, mobilise la volonté du cadet, le rend diligent, patient et persévérant dans la réalisation de leurs objectifs. Mais il existe une autre loi générale sur l’acquisition de compétences, dont l’essence est automatisme qui est formé uniquement lorsque dans le processus d'être manipulés, les actions se concentre sur son objectif.

Un des principes de base de la formation de vol, l'activité principale, en supposant le plein développement de l'activité de la personnalité et de la sensibilisation des élèves avec leurs actions.

Dans la pratique de la formation en vol, il ya deux types d'exercices visant à la formation de la motricité. D'abord - il est l'apprentissage par essais et erreurs, et la seconde, basée sur un concept psychologique de l'apprentissage Galperin, est la formation progressive d'actions mentales en déplaçant l'extérieur, les activités «matériels», le plan mental intérieur.

Méthode d'exercice basé sur une compréhension approfondie du processus d'apprentissage de la motricité, différente de la méthode d'essais et erreurs de l'orientation détaillée préalable de cadets dans la prochaine mission. À l'étudiant système des associations estimés et l'activité cognitive pré-formé, accélérer la formation des habiletés motrices et réduit considérablement le nombre d'erreurs.

Les signes extérieurs indiquant les progrès réalisés dans le processus de formation de vol compétences, comprennent un certain nombre de manifestations:

  • Association d'actions partielles dans une seule action cohérente;

  • éliminer les mouvements inutiles et l'excès de tension;

  • l'affaiblissement du rôle du visuel et accroître le rôle des actions de mise en œuvre de la technologie de commande de moteur;

  • activités possibles dans différents moyens ou méthodes.

Lorsque le recyclage d'une nouvelle technologie de l'aviation le point le plus important dans le psychologique

le respect est la restructuration de compétences. Les principales caractéristiques psychologiques de ce processus sont liés à l'influence des anciennes compétences dans le développement de l'acquisition nouvelle et dynamique de ce dernier. Au cours de recyclage pour les nouvelles compétences peuvent avoir une influence à la fois positive et négative de vieilles compétences. Influence des anciennes compétences à de nouvelles compétences appelle le transfert.

Sur le transfert positif de compétences affecter la similitude du nouvel équipement et de la vieille cabines type d'avion, une seule méthodologie de la formation, une attitude mentale positive pour le recyclage. Le transfert positif de compétences contribue également à la plasticité de compétences. Le transfert négatif se produit lorsque de nouvelles connaissances, pour une raison quelconque (par exemple, sous l'influence du stress) est appliquée expérience préalable, le retour de ce qui a des conséquences négatives.

Dans la pratique de l'été il ya souvent des cas de transfert négatif de compétences au cours de la transition vers les types d'aéronefs modernes, y compris les nouveaux systèmes de l'avion. Ainsi, l'augmentation du pourcentage des actions erronées à 12-15% parlé de l'importance et la nécessité d'envisager la possibilité de transfert négatif compétences.

Il convient de noter que les compétences de vol en l'absence d'un environnement favorable sont perdus jusqu'à ce que de l'automatisation. Les facteurs qui causent de l'automatisation peut être une rupture dans la mise en œuvre des actions pertinentes, l'excitation, la fatigue, la maladie, l'attitude passive de travailler. Lorsque de l'automatisation, toutes les compétences sont également perdues. Il a été noté que la plupart portant atteinte aux compétences briser lorsque le décollage, le calcul de l'approche et l'atterrissage, ainsi que le pilotage de l'instrument, en raison des compétences sensorielles moins stables pendant les pauses en comparaison avec le moteur.

.
à l'étage