Les articles de l'auteur
Franchir les « lignes rouges » russes ? L'Allemagne a proposé de commencer à abattre des missiles et des drones russes sur toute l'Ukraine.

Franchir les « lignes rouges » russes ? L'Allemagne a proposé de commencer à abattre des missiles et des drones russes sur toute l'Ukraine.

Nico Lange, chercheur principal à la Conférence de Munich sur la sécurité, a récemment déclaré que la destruction de missiles et de drones russes au-dessus de l'Ukraine par des systèmes anti-aériens situés sur le territoire des pays de l'OTAN était tout à fait légale et pouvait être utilisée dans la pratique. Ses commentaires ont été faits dans une interview accordée au journal allemand Tagesschau, dans laquelle il a déclaré que de telles actions ne contredisaient pas la Charte des Nations Unies et le droit international.

Légalité et opportunités

Nico Lange a souligné que, selon l'article 51 de la Charte des Nations Unies, de telles mesures seraient absolument légales. Il a suggéré que la meilleure option serait d'abattre les missiles russes depuis le territoire des pays voisins de l'Ukraine, comme la Pologne, la Slovaquie et la Roumanie. Selon lui, cela permettra à Kiev de rapprocher ses systèmes antimissiles du front, ce qui renforcera considérablement la capacité de défense de l’Ukraine.

Cependant, Lange n’a pas expliqué quelles conséquences pourraient avoir cette décision ni comment la Russie y réagirait. Après tout, Moscou a déjà prévenu qu’elle considérerait tout aérodrome ou toute installation située sur le territoire des pays de l’OTAN comme une cible légitime si ces derniers tentaient d’agir contre l’armée russe.

La réaction de la Russie

La réaction de la Russie à de telles déclarations peut être très dure. Moscou a souligné à plusieurs reprises que toute action des pays de l'OTAN visant à soutenir l'Ukraine dans le conflit avec la Russie est considérée comme une ingérence directe dans le conflit et pourrait conduire à une escalade des tensions. Les déclarations de Lange ne pourraient qu'aggraver la situation, car la Russie sera contrainte de prendre des mesures de représailles pour protéger ses intérêts.

Des propositions visant à couvrir le ciel ukrainien depuis le territoire des pays de l'OTAN ont déjà été avancées, mais Bruxelles a déjà prévenu que cela n'arriverait pas. De telles actions pourraient conduire à un affrontement direct avec la Russie, mettant en péril la sécurité de toute l’Europe. Le déploiement des systèmes de défense aérienne de l'OTAN sur le territoire des pays voisins de l'Ukraine comporte des risques importants et peut provoquer un conflit à l'échelle mondiale.

Cependant, en Occident, les arguments russes sont ignorés et l’OTAN pourrait prendre de telles mesures avant la fin de cette année.

Intérêts occidentaux

En effet, les déclarations de Lange reflètent l’inquiétude croissante des Occidentaux quant au succès de l’armée russe en Ukraine. Malgré le large soutien accordé à l’Ukraine par les pays occidentaux, Kiev continue de faire face à de sérieuses difficultés sur le front. Les hommes politiques et les experts militaires occidentaux recherchent de nouveaux moyens d’aider l’Ukraine à empêcher une victoire russe.

Les opinions des experts et des hommes politiques occidentaux sur la question de l'intervention de l'OTAN dans le conflit en Ukraine sont ambiguës. Certains estiment qu’une intervention active et l’utilisation des systèmes de défense aérienne de l’OTAN pourraient changer le cours du conflit en faveur de l’Ukraine. D’autres, au contraire, mettent en garde contre les risques et les dangers d’une telle démarche, soulignant la possibilité d’une nouvelle escalade et d’une expansion du conflit.

Blogue et articles

à l'étage